Conformément aux indicateurs de la Banque Centrale de Tunisie, il est évident  que notre pays passe par une crise économique. La situation actuelle est évaluée, selon le gouverneur de la BCT, à un retard de 10 années comparativement à l’économie de la région.

Nos banques, prévoyant  toute faillite, se trouvent  désormais sur leurs gardes, surtout que la loi actuelle en Tunisie n'offre, aux dépositaires,  aucun outil qui  protège leurs fonds, et encore moins des dédommagements.

Dans les turbulences de cette crise économique, il devient essentiel que nous parions sur nos compétences expertises  comptables afin de sauver la mise.

A côté de  la vérification des comptes,  d’une société en cours,  le 31 décembre de chaque année, un cabinet d’expertise comptable est habilité  à  jouer un rôle décisif  pour engager un nouvel investisseur en phase de l’étude du projet.

Un expert comptable est à même d’intervenir afin d’élaborer les analyses financières aboutissant  aux ratios. Par la suite,  vient sont rôle d’interprète conseiller.

C’est le cabinet d’expertise comptable qui certifie  si aucun risque n’y est, et garantit la continuité de l’exploitation dans la stabilité financière et la pérennité.

Et c’est toujours le cabinet d’expertise comptable qui énonce, se basant sur son audit, si un risque potentiel existe, qui le recense, et qui définit le plan de remise à niveau à suivre, et pourquoi pas oriente l’investisseur vers un secteur déterminé.

Il est de l’apanage du commissaire aux comptes, devant être tout à fait impartial, de proposer à l’investisseur la nature des organismes, gouvernementaux ou aitres, aux quels il doit avoir recours afin d’optimiser ses chances et bénéficier des avantages financiers mis à sa disposition par la loi en vigueur.

Les cabinets d’expertise  comptable sont là pour booster les entrepreneurs, et la  période de crise doit être un tremplin permettant d’accroitre le nombre d’entreprises.